Photo Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Une société d'édition pour la littérature féminine

Espaces de rencontres, les librairies lancées par Antoinette Fouque (http://www.telerama.fr/idees/antoinette-fouque-la-mort-d-une-pionniere-de-l-emancipation-feminine,109016.php) ouvrent leurs portes jusque tard le soir. Grâce à plus de 600 livres voués à la pensée des femmes, la société d’édition de la militante du droit des femmes aide de nombreuses auteures à sortir de l'anonymat. L'éditrice ouvre une première librairie dans le sixième arrondissement de Paris et y vend l'ensemble de la littérature féminine de l’époque. Antoinette Fouque s'est aperçue à quel point les femmes n'occupent que peu de place dans le monde du livre en coudoyant les milieux littéraires.

Antoinette Fouque, du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

A son retour des Etats-Unis, en 1989, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Au début des années 80, la grande militante s'éloigne du Mouvement de libération des femmes au moment de son départ aux Etats-Unis. Le MLF est à ce moment en proie à des luttes intestines et a de moins en moins d'adhérentes. Antoinette Fouque s’est battue toute sa vie pour faire avancer le droit des femmes.

Son engagement politique, l'AFD

En ce début de XXIe siècle, les droits des femmes se trouvent toujours en danger et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat pour juguler la poussée de tous les extrémismes. Au Parlement européen, Antoinette Fouque est élue vice-présidente de la commission des droits de la femme. L'égalité hommes-femmes représente l'une des principales luttes du mouvement AFD.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque a vu le jour à Marseille. De son enfance passée dans un contexte ouvrier, elle gardera toujours un ancrage politique marqué à gauche. La jeune femme suit dans un premier temps ses études à Aix-en-Provence puis rejoint La Sorbonne pour des études de Lettres. La Marseillaise se marie alors qu’elle est toujours à l'université. Antoinette Fouque prend consience des complications que connait une femme lorsqu’elle doit assumer ses statuts de mère et d’épouse tout en exerçant une profession quand elle devient maman en 1964.

Après des études universitaires en Lettres, Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme décroche un DEA. Pendant cette période, elle fréquente Monique Wittig, écrivaine féministe. C’est en 1972 qu'elle participe à des débats au sujet de la sexualité féminine sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. Antoinette Fouque lie connaissance avec Jacques Lacan dans les années 60.

Autres articles